Sélectionner une page

Votre enfant part en colo ou en camp scout dans quelques jours ? Que faire pour éviter qu’il ne soit piqué par une tique ? Maladie de Lyme : mieux vaut prévenir que guérir !

Sensibilisez votre enfant :

Si vous lui donnez un spray anti-tiques avec l’ordre de s’en mettre quotidiennement, soyez à peu près sûr-e qu’il le fera le premier jour de la colo ou du camp scout, puis qu’il le stockera tout au fond de son sac à dos sans l’utiliser. Mais si vous lui expliquez ce qu’est une tique et comment cette bête peut transmettre une ou des maladies bien compliquées à traiter… vous aurez plus de chance que votre enfant se protège correctement.

C’est comment une tique ?

Je vous en montre ici un spécimen plutôt gros (1 cm) et très agile que mon papa a retiré sur l’intérieur de sa cuisse la semaine dernière. Sachez que les tiques peuvent aussi être aussi minuscules (1 mm env.).

Pourquoi la tique doit-elle être vite enlevée ?

Parce qu’un de ses malheureux « pouvoirs magiques » c’est d’être capable de transmettre rapidement par sa piqûre : des virus, des parasites, des bactéries qui peuvent faire dérailler notre système immunitaire et nous rendre très malade dans certains cas.

Mais fort heureusement, piqûre de tique n’est pas maladie automatique. D’abord parce que les tiques ne sont pas toutes porteuses de la maladies (maladie de Lyme et/ou autres infections que la tique peut transmettre). Ensuite parce que si on retire très rapidement après la piqûre une tique porteuse de maladies, il se peut que l’on n’ait pas été contaminé. Sans compter que certains chanceux ont un super système immunitaire qui arrive à combattre tout seul ces types d’infections.

« Très malade », ça veut dire quoi exactement ?

La tique peut transmettre des infections très compliquées à soigner si la maladie n’est pas décelée et traitée rapidement. On peut avoir des problèmes cardiaques, des problèmes de paralysies, des douleurs aux articulations, des pertes de mémoire, des pertes de l’équilibre… enfin beaucoup de choses qui ne plaisent à personne et qui empêchent de vivre normalement, de faire du sport ou d’aller à l’école (et on en a assez envie après une pause si longue !).

Pour se protéger : la « TACtique »* !

= Tenue adéquate – Anti-tiques efficace – Chemin choisi.

Tenue adéquate

Idéalement, porter des habits clairs, les chaussettes sur le pantalon et couvrir la tête… en gros, tout l’opposé d’une tenue scout. La casquette ou le chapeau est vraiment utile car les tiques peuvent aussi piquer dans le cuir chevelu.

Anti-tique

deux méthodes complémentaires vraiment utiles !

photo d'un anti-tique Insect Ecran pour les vêtements avec de la perméthrine
  • Asperger les vêtements des enfants de perméthrine, ce composant bloque la tique lorsqu’elle s’engage sur les vêtements et l’empêche d’aller plus loin. Personnellement, j’utilise ce spray contre les tiques et les aoûtats

photo d'un anti-tique pour la peau avec du Deet
  • Je complète avec un spray pour la peau contenant au-moins 30% de Deet, à appliquer sur les zones du corps qui restent découvertes. J’aime beaucoup celui-ci que l’on trouve chez Decathlon. Les études scientifiques montrent aussi l’efficacité de substances telle l’IR3535, l’icaridine, l’huile d’eucalyptus citronnée (liste non exhaustive).

Chemin

Les tiques se trouvent souvent dans les herbes hautes et dans les zones de buissons un peu humides donc dès qu’on explore ce type d’endroit, les risques d’en rencontrer sont accrus. En plein dans le mille pour les scouts… Soyez aux aguets !

Bien vérifier sa peau !

Après une sortie en pleine nature, toujours passer son corps en revue ! Cette affiche de L’agence de la Santé Publique du Canada est parfaite :

cette image montre où un adulte ou un enfant peut être piqué par une tique et quels endroits du corps doivent être vérifiés.

Et si une tique m’a quand même piqué-e ?

Il faut vite prévenir les responsables de la colonie/du camp. Ils doivent l’enlever (entièrement) au plus vite, désinfecter la zone de la piqûre et remplir leur feuille d’informations (date, lieu, lieu de piqûre). C’est bien s’ils prennent la tique en photo et aussi l’endroit de la piqûre sur le corps qu’ils marquent d’un rond au stylo.

Il est ensuite très important de surveiller la peau à l’endroit de la piqûre. C’est normal que cela reste rouge. S’il y a apparition d’un érythème migrant, alors foncer chez le docteur pour qu’il prescrive un traitement antibiotique. Si votre enfant a un syndrome grippal dans les 15 jours (mini fièvre, courbatures et/ou mal à la gorge), il faut aussi le traiter par antibiotique. Et il en est de même si le lobe de son oreille devient violacé. Si rien de cela n’arrive, tant mieux ! Mais bien garder en tête que votre enfant a été piqué, et le rappeler au médecin traitant en cas de maladie ou infection qui survient dans les mois qui suivent.

Un dernier truc que je crois utile après une piqûre de tique : donner à votre enfant des vitamines qui permettront de renforcer d’emblée son système immunitaire. Booster ses défenses peut le préparer à combattre au mieux une ou des infections potentielles. En tant que malade de Lyme, j’ai souvent manqué de vitamine C, B1, B4, B6, B12 et aussi en hiver de vitamine D3. Ces vitamines sont présentes dans les fruits et légumes et il existe bien sûr des cocktails adaptés en pharmacie. Attention cependant à ne pas “overdoser” votre enfant de vitamines – cela peut avoir des conséquences fâcheuses de toxicité – et à prendre en compte son historique médical pour le supplémenter correctement. Le mieux est d’en parler avec son médecin traitant !

*cf. glossaire du livre « J’ai surmonté la maladie de Lyme » (éditions Odile Jacob, 2019)

Article précédent
Article suivant