Sélectionner une page

Adaptez-vous votre alimentation ou prenez-vous des compléments alimentaires pour vous protéger contre le Coronavirus ? Cela aiderait peut-être ! Retour sur un Facebook live à ce sujet dans lequel le Dr R. Horowitz*, spécialiste US de la maladie de Lyme et expert en maladies chroniques, est interviewé par la journaliste Mary Beth Pfeiffer**. Ils évoquent bien sûr la maladie de Lyme et ses points communs avec la Covid-19.

Prévenir l’inflammation

Ce n’est pas le virus lui-même qui tue les personnes et les rendent malades, c’est l’inflammation induite par le virus que l’on appelle aussi choc cytokinique.

Dr Horowitz ,12’10”

Que sont les cytokines ?

Les cytokines sont des molécules qui jouent un rôle de messager en favorisant la réaction inflammatoire, c’est-à-dire la réaction de défense du corps contre une agression extérieure. Elles sont libérées naturellement en réponse à des antigènes (molécules reconnues comme étrangères) par des cellules endommagées, par des cellules du système immunitaire et par certaines cellules du système nerveux.

La Covid est une maladie multi-systémique (…) Il est important de comprendre comment le virus SARS-CoV-2 entre dans le corps : il s’attache à une protéine présente à la surface des cellules, le récepteur ACE2, entre dans les cellules et met ainsi en marche «  la machine virale » par stress oxydatif.

Dr Horowitz, 13’26”

Les cytokines aident à lutter contre la covid mais…

Dans le cadre d’une infection à SARS-Cov-2, des cytokines sont fabriquées pour lutter contre le virus, et par cette réaction, permettre le processus de guérison. Dans certains cas, si le système immunitaire ne peut pas les combattre avec succès, une cascade inflammatoire de plus en plus importante se produit. On parle alors de choc cytokinique, d’orage de cytokine ou de tempête hyper-inflammatoire. Cela peut parfois être extrêmement grave.

Ce phénomène est bien connu par les lymés

… notamment en cas de réaction de Herx (ou Jarisch-Herxheimer) qui sont des réactions d’aggravation de l’état du patient. Elles sont en fait la conséquence de la production de cytokines qu’il est nécessaire d’évacuer de l’organisme en parallèle à d’autres neurotoxines. Pour en savoir plus sur les Herx, je vous recommande vivement la plateforme socialyme.com.

Dr R. Horowitz et Mary Beth Pfeiffer sans masque pendant le live : tous deuxx sont testés Covid négatif et utilisent un purificateur d’air ioniseur.

Les solutions évoquées : Glutathion et N-acétylcystéine (NAC)

Pour nous permettre de mieux préparer notre système immunitaire à réagir contre la covid, le Dr Horowitz préconise l’utilisation de ces deux compléments alimentaires disponibles en vente libre en France, en Belgique, en Allemagne, en Suisse. Il a été publié dans la littérature médicale que tous deux ont des effets antiviraux et antioxydants.

Si on n’a pas assez d’antioxydants dans son corps, par exemple si on vit dans une zone avec des pesticides, des particules fines, notre corps utilise du glutathion pour évacuer ces toxines. Et quand la covid arrive, on n’a pas assez d’antioxydants pour protéger cœur, tissu des poumons, rein, foie…

Dr Horowitz

Le Dr Horowitz essaie de mettre en place un essai clinique autour de ces préconisations, basées sur ses années de traitement des maladies transmises par les tiques. Précisions sur le glutathion et la NAC :

Le glutathion comme super détoxifiant

  • Le glutathion est une molécule fabriquée naturellement par le foie. C’est un antioxydant : il agit pour protéger l’organisme contre les effets des radicaux libres. Le glutathion participe à transformer la forme oxydée de l’acide ascorbique en vitamine C et à stimuler son pouvoir antioxydant. Il contribue également à restaurer l’action antioxydante de la vitamine E.
  • Le glutathion a aussi pour propriété d’être détoxifiant : il aide à extraire certaines toxines liposolubles de nos tissus et permet leur élimination par les urines ou la bile.
  • Dans l’alimentation, le glutathion est présent dans les fruits et les légumes, les poissons et les viandes. Les asperges, l’avocat, les noix et les framboises en sont aussi de bons précurseurs.

Et la N-acétylcystéine pour booster encore plus la detox

  • La N-acétylcystéine, dite NAC, est un dérivé synthétique de la cystéine, un acide aminé. En prenant de la NAC, notre organisme la transforme en cystéine.
  • La cystéine intervient notamment dans la synthèse du glutathion. Elle augmente les niveaux de glutathion dans les globules rouges du sang et dans les cellules du foie et des poumons.
  • La N-acétylcystéine (NAC) est entre autres utilisée en Europe pour faciliter l’évacuation de mucus en cas de bronchite aiguë, et est aussi reconnue comme antidote dans les hépatites aiguës dues à une intoxication au paracétamol.
  • Dans l’alimentation, la cystéine se retrouve par exemple dans les aliments suivants : ail, brocoli, chou de Bruxelles, fruits de mer, levure de bière, noix, œuf, oignons, poissons, viandes.

Comment utiliser ces suppléments nutritionnels ?

Le Dr Horowitz est comme toujours – et particulièrement dans ce Facebook Live – animé par l’objectif d’aider ses patients. Cela me touche beaucoup qu’il ouvre son expertise “à grande échelle” et je ne peux que l’en remercier. Il nous livre ici ses préconisations afin que notre organisme sache réagir au mieux devant une agression Covid.

Compléments pour un premier niveau de protection contre Covid

Le docteur Horowitz indique les posologies qu’il recommande pour les adultes, aux minutes 19’24” et 29’15” de l’interview . Attention, je vous retransmets ici ces données à titre informatif (voir avertissement en bas de page). Les posologies ont été publiées sur les pages Facebook publiques mais il est bien évident qu’il faut en discuter avec son médecin, faire attention aux contre indications, à la toxicité des produits, à leurs effets indésirables, aux interactions éventuelles, et prendre en compte l’historique médical de chacun.

Il est aussi important de choisir des compléments alimentaires bio, sans pesticides, sans irradiation, sans OGM donc prudence au moment de l’achat.

Compléments alimentaires pour une protection accrue

Le Dr Horowitz propose encore alors d’ajouter au Glutathion, à la NAC, à l’Acide alpha lipoïque et au Zinc :

  • Curcumine
  • extrait de pousses de brocoli
  • Bêta glucane (3,6)
  • extrait de thé vert
  • vitamine D
  • vitamine C

Note de l’auteur : on peut bien sûr trouver les compléments alimentaires correspondants à cette liste, mais il convient en premier lieu d’adapter son alimentation pour nous apporter ces éléments.

Dans ce Facebook Live, les questions de Mary Beth Pfeiffer sont extrêmement pertinentes et intéressantes, et il m’est difficile de tout vous retransmettre dans un seul post. M.B. Pfeiffer et le Dr Horowitz y évoquent aussi les compléments proposés en cas de diagnostic Covid positif, les dosages et solutions pour les enfants, l’intérêt de prendre ces compléments au long terme, les problèmes de sensibilité et spécificité des tests de maladie de Lyme, l’hydrochloroquine et le remdesivir. Merci Mary Beth Pfeiffer et Dr R. Horowitz pour ces partages si intéressants.

* Le Docteur Richard Horowitz est médecin spécialisé en médecine interne, auteur du livre « Pourquoi je ne guéris pas ? Soigner Lyme et les maladies chroniques inexpliquées ». Il a traité plus de 12 000 patients pour des maladies transmises par les tiques au cours de ces 26 dernières années. Le Dr Horowitz est connu pour son travail de pionnier dans le domaine de la maladie de Lyme et est reconnu comme l’un des plus grands experts au États-Unis en matière de maladies chroniques

**Mary Beth Pfeiffer est journaliste d’investigation et auteur du livre « Lyme : The First Epidemic of Climate Change » (« Lyme : la première épidémie liée au changement climatique »). Elle y propose notamment pour évoquer les phases 2 et 3 de la maladie de Lyme d’utiliser l’expression « syndrome d’infection à tique » (tick infection syndrom) qui me plaît beaucoup . Nettement plus accessible que la dénomination « symptomatologie/syndrome persistant(e) polymorphe après une possible piqûre de tique (SPPT) » utilisé par la HAS…

Note aux lecteurs : avertissement

Dégagement de toute responsabilité : le contenu de ce blog ne peut en aucun cas être considéré comme une consultation, ni comme une prescription médicale et de compléments alimentaires. Toutes les informations contenues dans le site lymetime.eu, dans les pages Facebook Lymetime et Laura Arnal, Instagram @laura__arnal et Twitter @laura__arnal sont données à titre indicatif. Elles ne peuvent pas remplacer les soins d’un médecin : seul un médecin est habilité à donner un avis et établir un diagnostic et une prescription en fonction de votre état de santé, les résultats de vos examens et votre historique médical. Si vous pensez être atteint d’un maladie vectorielle à tiques, vous devez consulter un médecin informé sur son diagnostic et son traitement et ne pas vous soigner seul. L’auteur dégage sa totale responsabilité en cas d’automédication suivant la lectures d’articles, de posts, le visionnage de vidéos présentés sur www.lymetime.eu.
Article précédent